Pierre BOU - Directeur opérationnel du Fonds Danone pour l'Ecosystème

Depuis plus de 10 ans, le Fonds Danone pour l’Écosystème développe des modèles agricoles inclusifs et durables, accessibles à tous au travers de projets favorisant la création d’emploi, le développement de petites et moyennes entreprises et le développement des compétences. Afin d’amplifier l’impact d’HECTAR sur les futures générations d’agriculteurs, nous avons souhaité nous associer au projet en apportant à la fois notre expertise en création de projets agricoles à impact social et notre soutien financier.

Comment le Fonds Danone pour l’Ecosystème et HECTAR ont-ils conçu ensemble ce projet ? 

Depuis plus de 10 ans, le Fonds Danone pour l’Écosystème développe des modèles agricoles inclusifs et durables, accessibles à tous au travers de projets favorisant la création d’emploi, le développement de petites et moyennes entreprises et le développement des compétences. Afin d’amplifier l’impact d’HECTAR sur les futures générations d’agriculteurs, nous avons souhaité nous associer au projet en apportant à la fois notre expertise en création de projets agricoles à impact social et notre soutien financier. Notre collaboration s’est opérée selon un modèle de co-création dans le but de rassembler l’expertise d’une coalition d’acteurs et d’amplifier l’impact de laiterie pilote des Godets. Le fonds a notamment apporté au projet sa connaissance en agriculture régénératrice dans lequel l’animal doit avoir toute sa place.


Pouvez-vous nous en dire plus sur ce modèle d’agriculture durable, l’agriculture régénératrice ?


Nous avons la conviction depuis plusieurs années que l’agriculture régénératrice est une
opportunité à saisir pour relever les défis sociaux et environnementaux qu’impliquent notre alimentation. Sa mise en application passe par 3 grands principes : la protection des sols et de la biodiversité, le soutien de nouvelles générations d’agriculteurs, et la promotion du bien-être animal. Dans ce modèle, nous avons notamment déployé des vaches sur des pâturages tournants dynamiques assurant ainsi une fertilisation naturelle et une meilleure santé des sols, d’où l’importance d’une ferme laitière dans le projet HECTAR. Nous sommes ravis de pouvoir élargir l’impact de cette agriculture par la création de la laiterie des Godets, d’amener nos dix années d’expérience dans ce domaine et de donner des outils concrets aux agriculteurs de demain.

Qu'attendent Le Fonds Danone pour l'Ecosystème et HECTAR de cette expérience pilote ?

L’ambition est de permettre aux fermiers de concilier, pour leur exploitation, enjeux
économiques et environnementaux tout en améliorant leur équilibre de vie. La ferme des Godets s’appuiera pour cela sur une agriculture à la fois biologique et régénératrice qui préserve les sols la biodiversité et respecte le bien-être animal.
HECTAR et le Fonds Danone pour l’Écosystème ont également modélisé le projet de « La laiterie des Godets» pour qu’il préserve les équilibres de vie de l’éleveur: une seule traite par jour) pas de transformation laitière le week-end et un week-end sur trois travaillé. Un tel rythme a pour ambition d’améliorer les conditions de travail et lever les freins au maintien de l’activité d’élevage laitier dans notre pays, notamment auprès des jeunes générations.

Quelle est le rôle de l'innovation dans le monde de l'élevage ?

Une des innovations clé que nous allons tester in situ est en réalité une combinaison de
pratiques innovantes (bio, agriculture régénératrice, mono-traite) avec une valorisation du lait à la ferme via de la transformation locale. En plus de ce modèle innovant, la ferme pilote sera le lieu idéal pour tester de nouveaux outils technologiques comme des capteurs permettant de suivre de près la santé des vaches et d’optimiser certains éléments de gestion du troupeau comme les inséminations.

En quoi la manière dont HECTAR et Le Fonds Danone pour l'Ecosystème ont conçu, en amont, le modèle de la laiterie peut-elle inspirer les futurs entrepreneurs agricoles ?


Tout l’objectif de ce projet est de tester un modèle dans les conditions du réel pour démontrer sa réplicabilité. Nous donc sommes partis de zéro, avons listé l’ensemble des coûts (salaire du chef d’exploitation, rénovation des bâtiments, acquisition d’un troupeau de 60 vaches…), modélisé les revenus liés à la vente de produits transformés à la ferme pour assurer une équation économique viable tout en assurant un bon équilibre de vie à l’éleveur et en respectant les enjeux environnementaux. Grâce à cette ferme pilote, HECTAR espère former sur le terrain un maximum d’éleveurs, salariés agricoles et grand public pour disséminer cette vision sur le territoire et inspirer les éleveurs de demain.

Article(s) associé(s)